Voilà tout ce que j’ai ramassé ce matin en partant me promener au soleil :

Ça fait plaisir à voir.
En ce moment, il n’y a qu’à se baisser, les jeunes pousses sortent de tous les côtés !!

Aujourd’hui je vous en montre 5, qui font partie de mes préférées, à manger en salade, ou en soupe, ou comme vous vous voulez ! 
D’ailleurs, c’est en ce moment qu’elles ont le plus de goût (entre mars et avril).

Pour ne rien vous cacher, toute ma cuisine sentait la ciboulette quand je suis rentrée, tellement elle est puissante cette année…

1.    La ciboulette sauvage

Pour imaginer son goût, prenez celui de la ciboulette normale et… multipliez le par 3 🙂 Je dirais qu’elle a un parfum plus aillé, et plus vif.

Je la reconnais d’abord à l’œil :

  • ses tiges sont creuses à l’intérieur,
  • elles sont d’un vert plus foncé que celui de l’herbe autour et se dressent vers le haut (sauf quand elles se sont faites complètement balayer par le vent, comme sur ma photo).
  • elle a tendance à pousser en tapis, elle ne passe pas vraiment inaperçue.

Et puis… l’odeur : ça ne trompe pas ; de l’ail, un peu vert !

Chez moi, on faisait un plat de printemps que j’ai continué à préparer chaque année : des radis coupés tout fins, du fromage blanc et un peu (beaucoup) de ciboulette ciselée. C’est tout bête, mais les goûts se mélangent à la perfection. Mangez ça sur une tartine grillée, ou carrément à la cuillère.

2.    L’égopode

L’égopode a un petit goût de persil, un peu orangé, très agréable.

Alors lui, c’est la plante qui envahit les talus par excellence. Un peu à l’ombre, en lisière de forêt, c’est là qu’il pousse le mieux. Lui aussi pousse en colonies, grâce à ses rhizomes qui se répandent à la vitesse de la lumière. Alors la plupart du temps, vous en verrez des tapis entiers, comme là :

Ça rend la reconnaissance plus facile !

Sinon, deux détails physiques ne trompent pas :

  • Des feuilles en 3 x 3 x 3. Je m’explique, la feuille est divisée en 3 parties, elles-mêmes encore divisées en 3.

  • Une tige triangulaire, en forme de V

À l’odeur, il sent légèrement l’orange… j’aime beaucoup le ciseler (quand il est encore jeune) sur des salades.

3.    Primevère & violette pour la couleur

Ces deux fleurs là sont particulièrement courantes, elles n’ont pas un goût très fort, mais elles donnent un petit air de printemps aux assiettes.

Primevère acaule

Ses feuilles sont recouvertes de nervures en relief et d’un vert très clair (presque vert anis), ses fleurs sont d’un jaune plus pâle que celles du coucou.

Fleurs de violette

4.    Du géranium Robert

Celui-là a un goût hyper camphré, presque piquant, surtout à cette saison, il relève bien les soupes et les salades.

J’aime beaucoup !

Ses tiges sont rouge sang et recouvertes de fins poils courts.

Le dessous des feuilles est d’un vert plutôt argenté (on dit « glauque » en botanique) et le dessus est d’un vert tendre, on le voit bien sur ma photo :

Vous pouvez même utiliser les racines dans vos préparations, elles ont le même goût que le curcuma !

5.    Du « wasabi » sauvage

Alors elle, c’est une des meilleures de la saison. De l’alliaire, qui a le même goût et les même molécules actives que le wasabi.

Comme ça, elle ne paie pas de mine, avec ses petites feuilles toutes rondes et rabougries… C’est normal : la partie précieuse est sous la terre !

En fait, plus les feuilles sont minuscules et pas encore développées, plus vous aurez de chance de déterrer une grosse racine 🙂

Belle prise !

La racine est blanchâtre et a le même parfum piquant et moutardé que du raifort. Râpez-là, et c’est super bon !

Tout ça a fini… en salade

Et voilà le résultat !!

Une grosse salade de printemps.

Je vous ai déjà parlé de beaucoup de recettes ; des quiches, des soupes, des pestos… Mais là j’avais envie de faire simple 🙂

Je vous souhaite une belle journée, et plein de belles récoltes pour cette semaine !

À très vite,

Mathilde Combes